Chorale ZAP' L D'AIR

Chorale ZAP' L D'AIR

Vidala para mi sombra


Vidala para mi sombra



                                       Julio Santos Espinoza


Julio Santos Espinoza composa cette chanson à l'âge de 27 ans et l'on dit que déjà il voyait le monde avec les yeux du poète qui cherche les mots et l'inspiration dans l'univers surréaliste qu'il aimait visiter. Espinoza est orginaire du Salto, une région arride du nord-ouest de l'Argentine. Le destin lui en voulut peut-être de côtoyer de trop près les muses de la poésie car Espinoza fut très vite oublié de ses concitoyens. Mais l'ironie du sort fait que nombre de ses chansons, désormais orphelines, circulent encore dans la mémoire collective, considérées aujourd'hui comme un trésor culturel.

La vidala est une particularité musicale de la région du Salto. C'est une pièce musicale assez courte et nostalgique, ce serait l'équivalent de notre complainte. La "Vidala para mi sombra" est un monument de la chanson populaire Argentine. Cette chanson, d'après un classement, serait le 2° thème musical du pays après le célèbre tango "la Cumparsita"!
Selon la rumeur populaire Espinoza aurait donné sa chanson à l'artiste argentin Atahualpa Yupanqui. C'est totalement inexact d'autant plus qu'à l'écoute de la chanson enregistrée par Yupanqui, Espinoza s'est dit nullement convaincu par l'interprétation.




Cliquez sur l'ombre pour télécharger
le texte illustré de la chanson



À noter que certains textes comportent des différences lexicales que se permettent certains chanteurs. Le texte illustré est le texte original du poète-compositeur et chanté tel quel à 99%.



Traduction du texte de la chanson

"Complainte pour mon ombre"

Parfois je suis mon ombre*,
parfois elle arrive derrière moi,
pauvre petite, si je meurs,
avec qui ira-t-elle?

Aplatie et silencieuse,
où pourrais-tu rencontrer,
une ombre soeur
qui te suivrait ainsi.

Parfois je suis mon ombre,
parfois elle arrive derrière moi,
pauvre petite, si je meurs,
avec qui ira-t-elle?

Mon vin ne se renverse pas,
c'est moi qui le verse exprès,
mon ombre le bois et la vie
fait corps avec les deux.

Petite ombre, prends bien soin
des choses que je dois laisser
quand je me plongerais totalement
dans l'obscurité.

Parfois je suis mon ombre,
parfois elle arrive derrière moi,
pauvre petite, si je meurs,
avec qui ira-t-elle?

* du verbe suivre



Vidéos



22/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres