Chorale ZAP' L D'AIR

Chorale ZAP' L D'AIR

Mrs Miller ou l'héritière de Florence Foster Jenkins


Mrs MILLER






Il faudra attendre 1966 pour connaître enfin (s'il en était besoin) la digne héritière de Florence Foster Jenkins. Ce phénomène s'appelle en toute simplicité Mrs Miller. Son vrai nom est en fait Elva Ruby Connes mais elle est surtout connue sous le nom de Mrs Miller.

            

Elva Ruby Connes est née le 5 octobre 1907 à Joplin, dans le Missouri. Elle chantait dans les églises de Claremont en Californie où elle résidait. C'était un loisir disait-elle, sans plus. Elle produisit elle-même quelques disques de gospel, de musique classique et de chansons enfantines. C'est lors de l'un de ses enregistrements qu'un arrangeur du nom de Fred Bock l'entendit et lui proposa de faire des maquettes avec des chansons à la mode pour les proposer à des maisons de disques. Grâce à cette idée Mrs Miller signa un contrat pour la major Capitol Records avec l'enregistrement d'un premier 33 tours intitulé "Mrs. Miller's Greatest Hits"


Sa version de "Downtown", chanson initialement chantée par Petula Clark, lui ouvre la voie royale du succès. On est en 1966 et Mrs Miller a 59 ans! Son album de chansons pop se vendra à 250 000 exemplaires en 3 semaines et elle enregistrera 3 autres albums jusqu'en 1968.

 Au cours de sa courte carrière Mrs Miller prit le temps de chanter pour les soldats américains au Vietnam et de se produire dans les grands shows de la télévision de l'époque. Elle fit également une apparition dans un film de Roddy McDowall.

     
   Mrs Miller au Vietnam

Courant 1967 la major Capitole Records ne lui renouvelle pas son contrat mais Mrs Miller parvient à graver son dernier album avec l'aide d'un petit label. Par la suite elle produira encore 2 chansons mais sous son propre label: Vibrato Records (!).

Au cours des années 70 Mrs Miller met un point final à sa carrière de chanteuse. Elle vieillit calmement à Vista, en Californie, où elle décède le 5 juillet 1997 à un âge fort vénérable.


      

Dans une interview pour Life Magazine en 1967 Mrs Miller explique que lors des séances d'enregistrements le tempo des chansons était volontairement accéléré ou ralenti. Mrs Miller chantait tout simplement et ne se rendait pas compte que Capitole choisissait volontairement les pires enregistrements pour figurer sur les albums. Dans un premier temps Mrs Miller se sentit ridiculisée par cette manoeuvre puis avec le succès elle décida d'en tirer partie. Il n'empêche que certains enregistrements bénéficient de quelques petits rires de Mrs Miller, volontairement laissés, quand elle oubliait les paroles des chansons! Par la suite elle affirma que son renvoi de chez Capitole était seulement du au fait qu'elle voulait chanter "normalement" alors que la major ne voulait rien changer car elle avait décrété que "si c'est mauvais c'est bon"!



Tout comme Florence Foster Jenkins, Mrs Miller a remporté un succès exceptionnel pendant une courte durée. Toutes deux étaient relativement âgées avec une voix comme un vieil instrument désaccordé et probablement fort peu fiable en leur jeune temps. Si Mrs Miller avait chanté normalement, comme elle le souhaitait, il est fort à parier que le yoyo niché au fond de sa gorge n'aurait eu de cesse de chatouiller sa glotte! Ont-elles été aussi candides qu'on pourrait le croire, au point de se produire en public et de laisser une trace sonore de leur organe au-delà du supportable pour certains ? Le débat est toujours ouvert mais les disques existent et ils ne demandent qu'à se "laisser écouter" ... (réédition en CD chez Capitole).



Gardez votre sérieux et restez "aware" comme dirait JC VD.



02/03/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres