Chorale ZAP' L D'AIR

Chorale ZAP' L D'AIR

Les Reines du chant tsigane: Esma Redzepova

Les Reines du chant tsigane


Esma Redzepova


Esma Redzepova est née en 1945 en Macédoine. Son père jouait des percussions et chantait lors des fêtes roms et juives mais son vrai métier était cireur de chaussures. Selon Esma Redzepova c'est lui, son père, qui lui a inoculé la passion du chant en lui créant des petits rôles chantants dans des pièces musicales qu'il composait pour ses enfants. Elle vécut à Skopje, la capitale de la République de Macédoine au sein d'une famille aimante et inquiète devant son envie grandissante de chanter. À l'âge de 11 ans elle se produit à la radio lors d'un concours de chant. C'est la première fois qu'une chanson rom est diffusée sur les ondes du pays. Esma Redzepova remporte le 1° prix. La chanson lui vaut son premier cachet: 9000 dinars et elle se rend compte alors qu'elle a gagné 3 fois le salaire de sa mère qui était femme de ménage. Quelques semaines après ce grand succès elle est contactée par un producteur, Stevo Teodosievski, fasciné par sa voix. Avec l'accord des parents, ce dernier l'emmène avec lui à Belgrade et l'inscrit à l'Académie Musicale pour la former à la musique. Il la place également comme chanteuse dans son groupe musical au sein duquel il était accordéoniste et compositeur. Le premier succès d'Esma Redzepova est le titre "Caje sukarije" (Belle jeune fille Rom). La relation entre la chanteuse et son mentor prend une tournure amoureuse et à l'âge de 23 ans Esma se marie avec Stevo Teodosievski.
Respectant une promesse faite à ses parents Esma Redzepova n'a jamais chanté dans les cafés et les restaurants car ils craignaient la honte de la voir s'y produire et redoutaientt les pièges de la vie d'artiste.

Esma Redzepova s'est toujours produite en concert sur des scènes nationales et internationales et elle reçut le titre de "Reine des Tsiganes" lors d'un festival de musique rom en Inde en 1976. "En 50 ans de carrière, je n'ai jamais arrêté de chanter, sauf à la mort de Stevo, en 1997. Pendant un an." Tout au long de leur vie, Stevo et Esma ont adopté 47 enfants, des orphelins et des musiciens rencontrés pendant leurs tournées internationales.
Malgré le chagrin elle repris la chant comme le deman dair Stevo de son vivant:  "Un mois avant de mourir, il a réuni tous les enfants, leur a dit soutenez votre mère et le jour de ma mort, habillez-vous de blanc, car toute ma vie avec elle a été remplie de lumière. Ensuite, continuez de chanter. Je me suis donc remise finalement à chanter. On interprète ses chansons, sa musique. Ainsi, c'est comme s'il vivait encore."

Esma Redzepova chante pour des concerts de charité et s'occupe de son ONG, Rom-Esma, qui prend la défense des femmes roms. Il lui tient également à coeur d'être l'ambassadrice des Tsiganes du monde entier. Elle fut nommée à plusieurs reprises pour le titre de Prix Nobel de la Paix en 2002.

Aujourd'hui on connaît Esma Redzepova à travers le titre "Dzelem, Dzelem", un chant traditionnel tsigane repris par beaucoup de chanteurs, mais qu'elle seule interprète avec une force et une émotion incomparables. Sa voix puissante devient elle-même un instrument de musique.

1/ Dzelem, dzelem
c'est une sorte d'emblème musical d'Esma Redzepova (à noter la présence de François Castiello, l'un des membres du groupe de musique tsigane français "Bratsch")
2/ Esma Redzepova et son ensemble "Teodosievski" reconstitué après la mort de son mari
3/ Srce esmino
4/ Caje Suricaje
Le 1° succès d'Esma Redzepova
5/ Romano Hora
6/ Ciganka je malena
7/ Stani Mome da zaigras





27/10/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres