Chorale ZAP' L D'AIR

Chorale ZAP' L D'AIR

Le tango corse

Le Tango Corse
Pirault / Vasano - 1940



"Le tango corse" est l'un des grands succès de Fernandel.
L'évocation caricaturale de la Corse et la confrontation nord-sud font encore sourire aujourd'hui mais depuis "Bienvenue chez les Ch'tis" la chanson reprend un petit coup de jeune ...
Fernandel avait le don d'émouvoir et de faire rire. Son visage, ses mimiques et son jeu d'acteur illustraient à merveille les chansons qu'il interprétait. Chacune d'elles étaient l'occasion de jouer un personnage. Aujourd'hui encore il est périlleux de reprendre la chanson "Félicie" sans penser à lui.



Cliquez sur Dominique le chat
pour télécharger le texte




  FERNANDEL
  
8 mai 1903 - 26 février 1971

Le vrai nom de Fernandel est Fernand Joseph Désiré Contandin.
Les parents de Fernandel étaient des acteurs chanteurs amateurs. Il dira dans ses mémoires: "Dès que j'ai pu me tenir debout, j'ai couru dans toutes les coulisses, les arrières-salles, les loges des hauts (et des bas) lieux du spectacle marseillais... De très bonne heure, en effet, je manifestais un grand enthousiasme pour tout ce qui touchais de près ou de loin à la chanson. J'avais pris, avec mon frère Marcel les attitudes et les gestes scéniques de mon père, ainsi que sa façon de porter la voix ou de placer ses mouvements".


   

Il débute dans des petits théâtres de Marseille où il obtient du succès mais la grande guerre mobilise le père de Fernandel. Il arrête la scène et cherche du travail. Il est embauché dans une banque puis dans une savonnerie et une papeterie. Au retour du père il travaille avec lui dans l'alimentation, puis devient brièvement docker et enfin reprend le chemin des banques et des savonneries. Lors de son premier emploi à la banque il se lie d'amitié avec Jean Manse. La soeur de Jean, Henriette, ne le laisse pas insensible. Mme Manse mère dira à chaque fois que Fernandel viendra la voir: "Vé ! Voilà le Fernand d'Elle !".
Il prend ce pseudonyme pour la scène de l'Eldorado où il enchaine les spectacles
en sus de quelques travaux alimentaires. En 1925 il épouse Henriette.
Il doit sa chance à Louis Valette, le directeur de l'Odéon, à Marseille, qui le prend pour remplacer la vedette parisienne huée par le public. Fernandel remporte un grand succès avec un répertoire sur mesure écrit par Polin et son beau-frère. Le directeur français de la Paramount, Jean Faraud. voit un jour Fernandel sur scène et et lui propose un contrat d'animation pour les entractes dans les salles Paramount.  Fernandel commence en 1927 à Bordeaux puis un peu partout en France. Il débarque à Paris, à Bobino fin 1937 pour 12 minutes de spectacle.



La voie du succès est à présent ouverte. Fernandel fait venir sa petite famille à Paris. Suite à un spectacle, "Nu" de Henri Varna, il est engagé pour tourner dans un film "Le blanc et le noir" où il rencontre Sacha Guitry et Raimu, les 2 personnes les plus importantes de sa carrière. Fernandel tourne beaucoup pour le cinéma mais il continue également ses tours de chant sur toutes les scènes de France. Il fait la rencontre de Marcel Pagnol qui lui donnera ses plus beaux rôles, liés tous deux par une amitié orageuse qui durera 30 ans. Fernandel devient alors une grande vedette. Pendant la guerre il se met un peu à l'écart de sa profession en se réfugiant dans sa maison du sud. Dans les loges d'une opérette qu'il jouait, il rencontre un certain Henri Malakian alias Henri Verneuil qui est fasciné par l'acteur. Une grande amitié naîtra ainsi qu'un peu plus tard plusieurs films importants comme "La vache et le prisonnier".

 


Après la guerre Fernandel retrouve Sacha Guitry pour un film. Le Maître est devant et derrière la caméra. Mais il ne pourra poursuivre le tournage d'un autre film avec Fernandel encore. C'est l'acteur lui-même qui le réalisera seul tandis que Sacha Guitry se relève d'une opération chirurgicale.

 

Les années 50 seront l'époque faste pour Fernandel avec des films à succès et une demande de la part des réalisateurs. En 1963 il croise le chemin de Bourvil pour la "Cuisine au beurre". Tous deux s'apprécient mutuellement avec beaucoup de respect. Le duo fonctionne parfaitement mais la rencontre avec Jean Gabin sera beaucoup plus efficace avec la création conjointe d'une société de production, la GAFER (GA pour Gabin et FER pour Fernandel). Ensemble ils produiront et tourneront "L'âge ingrat".

 

 Les années 60 marquent le retour de Fernandel au théâtre avec une pièce  policière puis un passage à la télé (qu'il refusait depuis longtemps) où il chante Félicie notamment. 1969 est l'année de son dernier film "Heureux qui comme Ulysse". Dès lors Fernandel participe à des oeuvres caritatives avec l'aveu de faire le bien en pensant à sa propre chance dans la vie. Il ne terminera pas un nouvel épisode de "Don Camillo", en 1970, pour cause de grande fatigue. Contrairement à sa femme et ses 3 enfants, il ne sait pas qu'il est atteint d'un cancer qui se généralise peu à peu. Son coeur lâche le 26 février 1971. Fernandel s'éteint dans son lit, à Paris, dans son appartement de l'avenue Foch.



VIDEOS:

1/ et 2/ "Le tango corse" - enregistrements pour la télévision.
3/ "Simplet" - chanson du film du même nom.
4/ " Ma femme fait du judo"
5/ "Les gens riaient" - évocation des débuts de Fernandel.
6/ "Aujourd'hui peut-être"
7/ "Le tango corse" - Chanson Plus Bifluorée




13/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres