Chorale ZAP' L D'AIR

Chorale ZAP' L D'AIR

Le cas Florence Foster Jenkins






Qui est Florence Foster Jenkins ?


Elle est née Florence Foster le 19 juillet 1868 en Pennsylvanie aux États-Unis. Enfant elle suit des cours de musique qui la passionnent et plus tard elle espère les poursuivre à l'étranger.  Son père, très riche, ne veut pas lui payer des études artistiques alors celle-ci prend la poudre d'escampette avec un médecin nommé Franck Thornton Jenkins. Tous deux filèrent droit sur Philadelphie où ils posèrent leurs valises. Le couple divorce en 1902. Seule et sans rente familiale Florence doit travailler pour vivre, elle devient alors pianiste et enseignante. À la mort de son père elle hérite de sa fortune. Elle arrête de travailler et décide de se lancer dans la carrière de cantatrice. Il faut bien souligner qu'auparavant ses parents et son ex-mari l'en avait dissuadé jusque là ...  Tout en prenant des cours de chant, Florence débute sur les planches en 1912. En 1928 survient la mort de sa mère qui conforte encore plus sa fortune personnelle avec des ressources supplémentaires. À 60 ans sa position financière lui donne enfin les ailes pour s'occuper exclusivement de sa carrière.


Un vrai talent de soprano?


En vérité - et sans méchanceté - Florence Foster Jenkins n'a aucun talent particulier sinon celui de cumuler un manque évident de justesse, un sens du rythme inexistant et une incapacité à soutenir une seule note. Aujourd'hui elle apparaît comme un produit kitschissime, une curiosité du temps passé, un objet sonore musical complètement identifié mais toujours aussi déroutant. Autrefois elle bénéficiait aussi de cette amusante bienveillance à son égard et on venait en nombre la voir et l'écouter. Sa candeur et son sens du ridicule inconscient - mais attendrissant - n'ont pas été vraiment la cible des critiques qui la prenaient pour un gentil phénomène. Florence Foster Jenkins était persuadée de posséder un talent unique et se comparait volontiers aux grandes divas de l'opéra de son époque dont les voix suraiguës étourdissaient tous les publics. Les moqueries étaient selon elle l'expression de la jalousie des autres chanteuses mais toutefois suffisamment consciente des critiques en général elle répliquait: "Les gens pourront toujours dire que je ne sais pas chanter, mais personne ne pourra jamais dire que je n'ai pas chanté. »



Le répertoire des récitals de Florence Foster Jenkins est très varié mais bien entendu très au-dessus de ses capacités vocales. Ainsi elle s'attaquait candidement aux notes vertigineuses de l'air de la Reine de la nuit de "la Flûte enchantée" de Mozart (vidéo) et à d'autres airs du Maître viennois, aux airs d'opéra de Verdi, de Carmen de Bizet, de Lakmé de Delibes et de Richard Strauss, également aux lieders de Brahms et à des chants espagnols de Valverde. Elle a aussi recours à des chansons composées par elle-même et son accompagnateur au piano Mr Cosmé McMoon.


Florence Foster Jenkins et Cosmé McMoon



Sur scène Florence Foster Jenkins continue de fasciner, non plus vocalement, mais par ses costumes faits main comme sa célèbre robe de tulle drappée sur une opulente poitrine avec 2 ailes de plumes et de strass dans le dos et une tiare improbable posée sur son front. Tout en interprétant les chants de Valverde, les clavelitos, elle s'enroulait dans un châle et jetait de minuscules fleurs écarlates au public tout en agitant un éventail près d'une chevelure à l'espagnole, avec un peigne serti de pierres précieuses, qui ruisselait également de fleurs. Cette femme était un spectacle à elle toute seule et dans ce contexte de "show woman" qu'il faut sans doute voir la clef de son succès grandissant.

   

En 1943, au cours d'un accident à bord d'un taxi elle découvre tout à coup qu'elle a chanté un « fa encore plus haut qu'avant ». Florence Foster Jenkins n'intente pas de procès à la compagnie de Taxis pour l'accident, au contraire elle remercie le chauffeur avec une boîte de cigares!

Avec le temps Florence Foster Jenkins commence à limiter ses apparitions publiques et ce malgré les demandes de son public. Elle ne chante plus que dans quelques endroits choisis par elle et à son récital annuel qui se tenait dans la salle de bal du Ritz-Carlton à New York. Les privilégiés qui assistaient à ses récitals était recrutés au sein de son club féminin et parmi d'autres tr!és sur le volet. C'est d'ailleurs elle qui surveillait la distribution des billets très convoités. Enfin, consécration ultime, à 76 ans, le 25 octobre 1944, Florence Foster Jenkins loue pendant une soirée entière le Carnegie Hall de New York ! Les billets s'étaient vendus des semaines à l'avance et la recette s'éleva à quelques 6000 dollars! Florence Foster Jenkis meurt un mois plus tard avec derrière elle une carrière lyrique de 32 années.


Carnegie Hall

 Florence Foster Jenkis, é
tait-elle sincèrement persuadée de posséder un immense talent ... ou peut-être était-elle tout simplement heureuse de sa fantatisque imposture ?  La discussion reste encore ouverte aujourd'hui mais son cas ne cesse de fasciner.




Florence Foster Jenkins a gravé 9 arias sur 5 disques 78 tours et tous sont réédités, en 3 CD. Aujourd'hui elle intéresse les américains avec des oeuvres théâtrales et de cabaret écrites à partir de son personnage.

Enfin sachez que la Castafiore, la célèbre diva dans la bande dessinée "Tintin", aurait été inspirée par notre diva...


La Castafiore, Tintin et Milou




26/02/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres