Chorale ZAP' L D'AIR

Chorale ZAP' L D'AIR

Histoire d'une chanson: "Sombre dimanche"

SOMBRE DIMANCHE
Musique de Rezsö Seress





L'histoire de la chanson

Rezsö Seress est hongrois, pianiste et compositeur sans le sou. Nous sommes en 1933, il a 34 ans. Suite à une dispute, sa compagne Dorottya, rompt avec lui car elle ne supporte plus leur vie de bohème. C'est dimanche et Rezsö déprime complètement. Il se rend alors au restaurant Kispipa, sa cantine musicale, et prend possession du piano. Instinctivement ses mains courent sur le clavier et composent une mélodie entêtante, inspirée directement par son cafard sentimental. De retour chez lui Rezsö recopie sa mélodie au dos d'une vieille carte postale et se rue chez un ami, Jávor László, qui lui écrit sur le champs des paroles qui sont l'exact reflet de l'état d'âme de Rezsö. Le titre hongrois est trouvé: "Szomorú vasárnap", qui signifie "Triste dimanche". Sûr d'un futur succès qui le sortira de sa misère d'artiste maudit il envoie la chanson à une maison d'édition qui la lui retourne dans la foulée avec ce billet étonnant:
« Ce n'est pas que cette chanson soit si triste, non. C'est qu'elle est totalement désespérée. Personne n'a envie de se faire du mal en écoutant de telles choses ».
Rezsö ne s'avoue  pas vaincu et certain de tenir le succès du siècle il envoie à nouveau la chanson chez un autre éditeur beaucoup plus avisé qui acceptera de la publier.
Une semaine plus tard "Szomorú vasárnap" est un véritable phénomène national. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que le reste du monde l'adopte avec un certain enthousiasme.

Traduction des paroles hongroises

C'est l'automne, les feuilles tombent.
Il n'y a plus d'amour sur terre,
le vent hurle et verse de tristes larmes,
mon cœur n'attendra plus le printemps.
Mes larmes, mes chagrins sont vains,
les gens sont sans cœur, aigris et cruels.

L'amour est mort.

Le monde court à sa perte, l'espoir n'a plus de sens.
Les villes disparaissent sous la musique des canons,
 les prairies sont rouges du sang des hommes,
les rues se couvrent de cadavres,
c'est l'heure de ma dernière prière.
Les hommes, Seigneur, sont des pécheurs et font tant d'erreurs.

Version originale hongroise


La légende de la chanson

La légende suicidaire de la chanson commencerait peut-être avec Rezsö Seress lui-même. Après sa rupture sentimentale et la sortie de la chanson il décide de prendre contact avec son ex petite amie pour envisager une réconciliation. La veille du rendez-vous la jeune femme se tue en avalant des médicaments. Dans sa chambre, sur le lit, traîne la chanson de son ancien amant... Superbe scénario mélo à vérifier qui serait le début de la réputation morbide de la chanson. Or les suicides se comptent rapidement par dizaines en Hongrie, en Europe et aux États-Unis. Très souvent on aurait retrouvé sur les lieux des suicides le disque ou la partition de la chanson ou bien le texte recopié par la victime elle-même. On dit que les autorités des pays avaient interdit la mise en onde de la chanson mais ce ne serait qu'une rumeur largement nourrie par les suicides. Pour ce qui est de la France la chanson n'a subit aucune censure.

Lorsque la chanson apparaît la crise économique de 1929 continue ses ravages avec un décalage vers l'Europe. Les politiques occidentales sont pour beaucoup entâchées de scandales financiers et de moeurs. Le chômage est omni-présent et le désespoir social prend à la gorge des plus démunis. Les suicides ont peut-être augmentés à cette époque mais n'ayant pas de staistisques à ce sujet on peut simplement dire que seule la misère humaine est en cause. Quelques uns auraient sauté le pas avec les mots "d'encouragement" d'une chanson (et pour d'autres d'un poème ou d'une lettre) et que la presse à sensation a décidé de grossir sous sa loupe. On appelle ça la publicité! "Sombre dimanche" dans sa version hongroise est plus sinistre que la version française mais elle n'est pas la seule à tirer sur la corde de la noirceur car il suffit d'écouter Damia avec sa "Chaîne" ou les "Goëlands", Nitta-Jo avec "J'ai l'cafard" ou "La folle" et plein d'autres encore. Mais si pour certains l'époque est au drame pour d'autres elle est aussi au swing et à la joie avec Jean Tranchant ou le jeune Charles Trénet par exemple.
A cette époque en Allemagne, la République de Weimar vit ses derniers jours de cabaret permanent,  à Hollywood les derniers nababs produisent encore des films non censurés et en France le réveil social des couches populaires bouscule les codes des classes sociales ... les années 30 sont dépressives mais un petit vent de liberté souffle encore sur elles.

Pour terminer et abonder dans le sens de la légende morbide on peut toutefois ajouter que
Rezsö Seress s'est suicidé un dimanche de février 1938 en sautant par la fenêtre de son domicile. Il était dépressif, impuissant à réaliser un autre succès mondial.


Les versions internationales

Toutes les versions reprises par tous les pays ont le titre et l'atmosphère du texte de la chanson. Pour ce qui est de la France les paroles reflètent le désespoir amoureux d'une femme tandis que l'original est celui d'un homme. Damia, la créatrice, a marqué si fortement l'interprétation que peu de chanteuses ont repris la chanson. Quelques décennies plus tard Serge Gainsbourg en donnera une version moderne.

Texte français

Sombre dimanche… les bras tous chargés de fleurs
Je suis entrée dans notre chambre le cœur las
Car je savais déjà que tu ne viendrais pas
Et j'ai chanté des mots d'amour et de douleur.
Je suis restée toute seule et j'ai pleuré tout bas
En écoutant hurler la plainte des frimas…
Sombre dimanche…
 
Je mourrai un dimanche où j'aurai trop souffert
Alors tu reviendras mais je serai parti…
Des cierges brûleront comme un ardent espoir
Et pour toi, sans effort, mes yeux seront ouverts
N'aie pas peur, mon amour, s'ils ne peuvent te voir
Ils te diront que je t'aimais plus que ma vie…
Sombre dimanche…


Damia

Aux États Unis, vers 1935, dès que la chanson est connue Paul Robeson (qui a voyagé en Europe) l'interprète avec un premier texte anglais très proche des paroles françaises et dont le titre est "Sadly one sunday". Mais le texte est remanié car jugé trop réaliste avec un nouveau titre "Gloomy sunday". 1941, Billie Holiday tente de l'enregistrer mais les studios lui imposent un couplet additionnel qui désamorce complètement la dramaturgie de la chanson: l'amant(e) dit se réveiller d'un cauchemar qui l'avait plongé dans la crainte infondée que son ami(e) le/la quitte. Le "Happy end" et la musique finale d'une tonalité plus haute sont là pour surligner l'espoir. Billie Holiday n'avait rien à dire concernant ce texte. Elle acceptait ou elle partait. Bien heureusement sa voix qui a tout vécu même le pire, transcende à merveille cette guimauve de dernière minute.
Elle s'est rattrapée plus tard avec la chanson "Strange fruit" qui décrit ces fruits bizarres que sont les "nègres" qui pendent aux arbres ... mais la chanson sera interdite dans les états du sud américain. "Gloomy sunday" est devenu un standard de la chanson américaine que le jazz a intercepté dès le début. Les versions musicales et orchestrales sont diverses et variées.

La version de Paul Robeson a été reprise par quelques interprètes modernes comme Diamanda Galas.


Billie Holiday

Il existe 2 films qui ont repris l'histoire de la genèse de la chanson à savoir le thème de l'artiste maudit qui compose une chanson qui va bouleverser sa vie avec le suicide en conclusion: le premier "Sombre dimanche" est français de Jacqueline Audry de 1948 et le deuxième "Ein Lied von Liebe und Tod" est allemand de Rolf Schübel de 1999. Bien entendu la chanson est de rigueur dans ces 2 productions.

À noter que Georgius, un artiste de cabaret très connu des années 20-30, a chanté une parodie de "sombre dimanche" sous le titre de "Triste Lundi".

Les versions qui vont suivre sont parfois plus ou moins heureuses. La tonalité tragique est préférée par les artistes. Ils essaient de paraphraser le texte pour certains ou de faire des effets de voix pour d'autres.


À vos oreilles.
À vous de juger!



Pour le plaisir de notre chère Présidente voici la version espagnole de "Sombre dimanche"

Triste domingo, con cien flores blancas
Y ornado el altar de mi loca ilusión
Donde mi alma se ha ido a postrar
Mientras mi boca llamándote está
Muere en mi sueños ocasos de hastío
Cansados de espera y de soledad

¡Triste domingo!

Tú no comprendes la angustia terrible
De estar esperando, sin verte, llegar
¡Vuelen tus pasos que debo marchar!
No ves que muero con mi loco afán
Quiero que seas la blanca y piadosa
Mortaja que cubra mi hora final

¡Triste destino!

Querido
Junto a mi ataúd que circundan muchas flores
Aguarda mi confesión un sacerdote
Y a él le digo:
Lo quiero, lo espero.

No temas nada si encuentras mis ojos
Sin vida y abiertos y esperandoté
Tus manos son quien los deben cerrar
Y acaso entonces yo habré muerto en paz
Siento un doblar de campanas, que
Lugubremente sus voces me ordena marchar

¡Triste domingo!

¡Vuela mi vida tu paso querido
Que llega la hora uque debo partir!
Quiero tenerte en mi viaje final
Y algo me dice que no llegarás
Triste domingo visitame amado
Que ahora en mi tumba yo te he de esperar

¡He de esperar!



1/  Pyotr Leschenko (Russe).
Chanteur spécialisé en tango.
2/ Paul Robeson (USA).
Athlète, chanteur (basse), acteur, écrivain et avocat.
3/ Paul Whitman (USA).
Version orchestrale et chantée, écoutez les cymbales pour souligner le côté dramatique de la musique avec une fin jazz.
4/ Eila Pellinen (Finlande).
5/
Erika Marozsán(Allemagne).
Actrice hongroise - BO du film "Ein Lied von Liebe und Tod" de 1999.
6/ Kronos Quartet (USA).
Version du quatuor à cordes américain qui explore toutes les musiques: médiévale, classique, traditionnelle, contemporaine, rock, métal ...

7/ Thuy Huong (Vietnam).
8/ Miwa Akihiro (Japon).
Artiste de la scène culturelle japonaise:  transformiste de cabaret, chanteur, écrivain, auteur compositeur et acteur.
9/ Sarah Brightman (Grande-Bretagne).
Chanteuse et actrice ( a chanté à l'ouverture des JO de Pékin).
10/ Voreioi etairoi (Grèce).
.
Groupe musical mêlant tradition grecque aux musiques des Balkans.
12/ Portishead (Grande-Bretagne).
Groupe de trip hop anglais.
13/ The Associates (Grande Bretagne).
Groupe écossais post punk.



03/04/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres