Chorale ZAP' L D'AIR

Chorale ZAP' L D'AIR

TV réalité et chant - 2





* TV réalité et chant*

"L'habit ne fait pas le moine"

C'est un proverbe tout à fait vérifiable avec les candidats ci-dessous et éprouvé par des jurés et des spectateurs pétris de préjugés. Leurs regards en disent parfois très long quand ils jaugent sur pièce un physique ou un caractère à priori excentrique. Il est très amusant d'observer leur revirement à l'écoute d'une voix inattendue émanant d'une personne mal jugée quelques minutes plus tôt. Le particularisme des candidats lors de la première audition est très vite modifié pour la 2° émission et les suivantes selon des canons médiatiques acceptables pour la tranche de spectateurs qui regardent la télévision. Bien que beaucoup soient dotés d'un talent brut certain, ils craquent souvent au fil des programmes à cause du trac qui devient un véritable handicap tandis que d'autres sont évincés gentiment en raison de leur particularisme résistant à la visibilité médiatique de la chaîne de TV. La télévision aime les monstres de foire mais avec juste ce qu'il faut pour donner le petit frisson au fantôme de la ménagère toute puissante de moins de 50 ans dont le mythe perdure par pur conformisme.

- 2° partie  -

 

Les adultes

 

1/ Andrew de Leon est un jeune américain qui aime le hard rock de Marilyn Manson. À le voir on comprend mieux le pourquoi de son look gothique. On pourrait le croire extraverti et sûr de lui mais en fait c'est un jeune homme nerveux qui s'avance sur scène. Dans l'entretien qui précède sa prestation il confesse son envie de prouver aux gens qu'il n'est pas un incapable comme certains lui ont fait croire et ce malgré son extrême timidité. Dans la foulée il doit essuyer la vanne d'un juré en rapport avec son allure vestimentaire "Dure journée au boulot ?!". Ses yeux bleus fluorescents fascinent la caméra mais on sent bien qu' Andrew est au bord du malaise. Lorsque les premiers accords de musique surgissent dans le théâtre les regards sont figés. C'est du classique! C'est "O mio babbino caro", l'air le plus connu d'un opéra peu joué de Puccini "La rondine" (L'hirondelle). La surprise est encore plus grande pour tout le monde à l'écoute de la voix qui sort du gosier de ce garçon atypique. Elle est d'auttant plus magnifique quand il expliquera plus tard être complètement autodidacte et qu'il ne s'est jamais produit devant qui que ce soit et encore moins devant ses parents présents dans la salle. Andrew est le cas typique d'un individu talentueux hors norme avec une histoire personnelle à la limite du mélo qui enchanterait un scénariste en mal d'inspiration. Cette veine dramatique sera bien évidemment exploitée par la suite dans les médias américains. Après cette audition positive Andrew ne pourra jamais vraiment se défaire d'un trac envahissant desservit par un look que la production a délibérément dévié vers le style "Magic Circus" totalement ridicule et qui achevait de lui donner une image injustement pathétique.

 

2/ Bell Nuntita est de nationalité thaïlandaise. Cette personne chante avec deux voix qui sont véritablement les siennes pour une raison qui intrigue mais qui s'explique tout à fait car c'est un jeune travesti. Aujourd'hui Bell Nuntita poursuit une carrière dans le cinéma et le chant et a commencé un processus pour devenir transsexuel.

 

3/ Alice Fredenham est britannique. Elle dit être terrorisée et se trouve au bord des larmes à chaque mot qu'elle prononce. Ses minauderies sur scène paraîssent excessives. Alice est tellement en proie à la nervosité qu'elle en devient malheureusement ridicule. Sa chanson est un magnifique standard du jazz :"My funny Valentine". La bande sonore démarre ... et le miracle se matérialise sous nos yeux: un regard porté vers un ailleurs brumeux, des yeux mi clos, sensuels et habités, de belles mains qui gesticulent exagérément, un corps mal fagoté tout à coup charnel et souple comme une pin-up de Tex Avery, et surtout une voix organique et pénétrante qui fait décrocher les mâchoires! L'un des jurés dira que cette voix est de l'or liquide mais c'est bien plus que ça. L'interprétation incandescente de "My funny Valentine" par Alice, même condensée, égale sans complexe des centaines de versions par des divas du jazz. Seulement voilà il y a un petit hic:  Alice (ou Alison) avait déjà couru une audition pour une émission similaire deux mois auparavant et rejetée malgré sa belle prestation du titre "The lady is a tramp". D'aucuns l'ont accusée d'avoir surjoué l'aspect émotionnel pour la 2° audition afin de s'attirer un regard bienveillant. Les journaux britanniques ont repris cette rumeur qu'Alice a démentit en expliquant que l'émission précédente avait sapé sa confiance en soi et que l'émotion du moment était tout à fait naturelle. Même si c'est vrai ou pas, même si tout ça n'est qu'une misérable mise en cène de la Télévision et/ ou d'Alice, même si le spectateur a l'impression d'être un kakou; il est impossible de prétendre qu'Alice Fredenham n'a pas de talent. Le sien est immense et mérite la reconnaissance. En son temps l'actrice française Martine Carol s'était fait connaître grâce à un faux suicide par noyade dans la Seine organisé, annoncé et photographié dans la presse et ça l'a lancée! Rien de neuf sous le soleil! Mais vous l'avez compris Merlin est totalement mordu!

 

4/ Lys Agnes est américaine. Elle est charmante à tout point de vue, originale et à fleur de peau. Pour la note dramatique on apprend avec quelques larmes que son fiancé est mort il y a 2 ans et qu'elle a démissionné de son travail pour se remettre au chant. Plus jeune elle s'était essayée au jazz, au gospel et au rock sans jamais opter pour un répertoire en particulier. Son allure générale lui donne la prestance d'une déesse païenne. Lys interprète sur scène l' "Ave Maria" de Puccini. Sa chaude voix de contre-alto ample et naturelle est une surprise qui envoûte les spectateurs du théâtre. L'un des deux jurés dira plus tard qu'il ne s'attendait pas à une telle voix dans un tel corps! Lors des émissions suivantes le programme poursuivra sa quête de déification du personnage de Lys avec des mises en scène pseudo sophistiquées, des tenues vestimentaires et des coiffures excentriques à la limite du bon goût. Les chansons, le pire de tout, ne rendront absolument pas justice à la voix de Lys. La déesse païenne sera sacrifiée au profit du sacro-saint consensus artistique médiatique. Un gâchis.

 

5/ Jason Brock est américain, de forte corpulence, extraverti et très irritant à l'entendre délirer sur sa présence, son talent et le succès final qu'il décrit comme flamboyant et explosif. Le jury comme le public additionnent tous ses critères et condamnent à l'avance la future prestation de Jason. Mais voilà, le vilain petit canard a de la "soul" dans la gorge aidé par un choix de chanson original et intelligent: "New York, State of mind" de Billy Joel. Choisi par le jury Jason Broke va gravir quelques étapes de l'émission avec une graduation étonnante dans la négation de son personnage extraverti et chaleureux. La ligne mélodique des chansons ne lui permettront plus de les habiller de sa soul et ses tenues vestimentaires seront de plus en plus sobres, c'est à dire le contraire de Jason. Sa dernière prestation sera un échec total et humiliant de la part des jurés qui lui reprocheront la survivance de sa personnalité première à savoir sa veste rouge et sa prestation jugées de style "Cabaret" jusqu'à insister sur le fait qu'il ne pourra jamais voler avec le titre "I believe I can fly". Jason est recalé sur sa voix, sa tenue et son physique. Preuve flagrante que l'originalité - même résiduelle - d'un candidat ne peut résister longtemps à la ligne éditoriale d'une émission qui doit plaire au plus grand nombre.

 

 

 6/ Sung-Bong a 22 ans, il est sud coréen et candidat pour chanter. Or ce jeune homme se révèlera être un vrai tsunami émotionnel pour la Corée du Sud car son parcours de vie a renvoyé une image négative de la société du pays. Pressé par des questions des jurés Sung-Bong répondra simplement et sans aucun pathos. À la mention "Famille" de sa fiche il a laissé un blanc. Sung-Bong a été abandonné dans un orphelinat l'âge de 3 ans qu'il a fuit à 5 ans pour maltraitances. Dès lors il a vécu dans les rues et dormait dans les escaliers ou les halls d'immeubles. Il vendait des chewing-gums et des boissons énergétiques. Un jour qu'il vendait sa marchandise dans un night-club il entendit chanter un artiste lyrique sur scène. Jamais il n'avait entendu une telle voix et alors il décida de suivre cet exemple. Sung-Bong est autodidacte et ne pense pas chanter très bien mais il dit se sentir bien quand il chante et c'est ce qui lui importe. Après sa prestation un juré lui proposera des cours de chants gratuits. À travers ce cas particulier la Corée s'est souvenue d'un passé douloureux; celui de ses orphelins qu'elle n'a pas aidé et de ceux, très nombreux, qui ont été déracinés et adoptés en Occident.

 

 

7/ Jahmene Douglas est britannique. Pour la petite histoire il travaille dans un supermarché où il colle des étiquettes de promotions sur des produits 3 fois par jour. Accompagné de sa mère il est venu pour chanter. Dévoré par le trac il fait des efforts pour ne pas se laisser envahir mais une fois sur scène Jahmene est fort mal à l'aise au point de contaminer l'assistance et les jurés. Les premières notes de la bande sonore se font entendre ... Jahmene ouvre la bouche et ... on reste sur le derrière! Vocaliste et "soulman" extraordinaire il éxecute sa chanson avec une justesse et un brio incroyables. Il faut souligner que la chanson " At Last", immortalisée par Etta James, est l'écrin idéal pour valoriser les qualités vocales et surtout très expressives de Jahmene. Un choix personnel très juste qui ne servira jamais plus, hélàs, de référence au cours des émissions suivantes qu'il remportera à chaque fois haut la main malgré son trac et sa timidité maladive, et que la télévision n'aura de cesse de mettre en évidence. Les chansons successives exploiteront le filon Whitney Houston et autres chanteuses contemporaines qui poussent la note comme pure démonstration. Aucune d'elles ne rendront justice au talent de Jahmene comme cette première audition qui reste encore la plus authentique et la plus bluffante.



30/04/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres