Chorale ZAP' L D'AIR

Chorale ZAP' L D'AIR

Complaints choir

 

"Complaints choir"


 

Le “complaints choir” ou "choeur de plaintes" (traduction littérale française) est un projet original de deux artistes finlandais d’Helsinki: Oliver Kochta-Kalleinen et Tellervo Kalleinen. Le point de départ du concept du “complaints choir” vient du mot finlandais “Valituskuoro” qui désigne un groupe de personnes en train de se plaindre.

Les deux finlandais ont revisité ce particularisme finlandais à travers le prisme vocal du choeur qui représente ce groupe de personnes. Mais ce choeur, ce "complaints choir", est très particulier car il se nourrit uniquement des plaintes des choristes. Un nouveau "Valituskuoro", musical et plaintif, est reformé au delà des frontières finlandaises. Le 1° "complaints choir" est né en 2005 à Birmingham en Angleterre.

 

Voici plusieurs "complaint choirs" qui montrent bien le succès international du concept initial. Elles représentent 6 villes de 6 pays différents sur 3 continents: TOKYO - CHICAGO - FLORENCE - HELSINKI - BIRMINGHAM - PARIS. Pour vous faire une idée des plaintes de chacun des "complaints choir" vous pouvez lire une traduction quasi complète de celles-ci au-dessous des vidéos sauf pour Paris bien entendu. Certaines plaintes sont parfois communes à tous les choeurs (conséquences objectives de la crise: travail, salaire, patrons, vie chère..., ou le domaine subjectif du sentiment: solitude, amour, rejet, incompréhension, trahison...), d'autres sont liées à la culture et à la politique spécifiques d'une ville (écologie, commerces, loisirs, transports, vie citoyenne et sociale ...) tandis que certaines plaintes sont tout à fait personnelles voire incongrues. Elles peuvent revêtir aussi un aspect revendicatif ou agressif. Les plaintes chantées sont aussi entrecoupées de plaintes parlées, criées ou hurlées dans un micro ou un mégaphone. Quelques plaintes chantées sont parfois reprises comme des refrains et deviennent presque l'expression générale des plaintes. Le choeur s'accompagne très souvent de quelques instruments faciles à transporter pour des représentations spontanées extérieures.  Ils aident à rythmer et illustrer les plaintes ainsi que la chorégraphie des choristes.

 

Et si vous décidiez de vous plaindre en chantant ?

TOKYO

 

J’ai exercé ce métier ne le fais pas! le chat d’à côté m’ignore, il n’y pas de place en crèche, je ne sais pas utiliser mon IPhone, j’ai attrapé la grippe dans la salle d’attente de l’hôpital, mon patron rejette sa faute sur moi, les cheveux ne poussent pas vite sur ma tête, j’ai peur de ne pas avoir mon contrat de travail reconduit pour 3 mois, perdre ou gagner; c’est la course dans notre société! Frustration! Impossible de refuser de travailler pendant les vacances, les hommes de la soirée speed-dating ont tous plus de 50 ans, j’ai toujours des cadeaux avec une crevette dedans, l’escalator de la ligne de métro Oedo est trop long, le pressing ne rend pas mon linge propre, ne pianote pas avec tes ongles près de moi, je voudrais un chien, il pleut aujourd’hui, il ne faut pas entrer dans le train quand il est bondé, il faut vivre comme on l’entend et aller de l’avant, les hommes biens sont tous mariés, je n’ai pas le temps de préparer ma garde-robe d’hiver qu’il fait déjà froid, donnons du travail à tous les étudiants qui en cherchent, payez-moi  les heures supplémentaires promises sinon à quoi sert de signer un contrat ? Je m’endors de fatigue tout le temps: laissez moi dormir! N’envoyez pas vos voeux par internet, j’aimerais que les filles ratent leur maquillage dans le train, mon ami a rompu avant que moi je le fasse, j’aimerais assister au moins une fois à un concert de Michael Jackson, mon sac est lourd, mon appartement est petit et cher, les dauphins et les baleines sont délicieux alors s’il vous plaît essayez de comprendre la culture japonaise au lieu de nous critiquer, je suis incompris par ma femme, j’ai 40 ans et je suis toujours séduisant(e), je me fiche de mon patron mais je suis obligé de prendre un verre avec lui.

 


CHICAGO

 

Chicagoland est comme un parc d’attraction mais toujours sous surveillance, je n’arrête pas de penser au sexe, ce qui est près de nous est moins glamour, pourquoi les hommes célibataires sont fous ? Mon ex-mari vit encore à Chicago, les laveurs de carreaux s’attardent devant la fenêtre de ma salle de bain, les gens se vantent de connaître des célébrités, mon patron délocalise mon travail mais garde le sien, les profs ne gagnent rien tandis que les artistes touchent des millions, les gens sont tous des crétins, tout le monde croit savoir très bien embrasser, Chicago n’a pas de montagnes, mon co-locataire fait du bruit en mâchant son chewing-gum, les personnes seules me disent comment élever mon enfant, feue ma grand-mère vote toujours pour le mauvais candidat, les taxis accélèrent quand je traverse la rue, je déteste les clubs de supporters bourrés, même les flics ne respectent pas les stops, les gens sont minables sur internet, personne ne me renvoie jamais le ballon, en ville je ne vois pas les étoiles, je suis et resterais un(e) supporter (trice), l’école me fait bailler, des fans de Jethro Tull répètent dans le quartier mais ce n’est pas du rock, les gens écrivent des textos, mangent, et se maquillent en conduisant sur la piste cyclable, plus je suis efficace et plus on me refile du boulot, je croule sous les prêts étudiant, les écureuils obèses des villes déciment mes plants de tomates, un tas d’immondices gros comme le Texas flotte dans l’Atlantique, est-ce que la guerre est notre seul produit d’exportation ? Je n’ai rien à porter, je n’ai plus rien à manger, je déteste mon syndic, les femmes demandent trop d'attention, les portions sont trop grosses, j’ai toujours faim, le toast est froid, débarrassez-vous de vos virus et prenez donc le bus! Trop de gens rêvent et ne font rien pour le réchauffement climatique, nous avons un président cow-boy, nous ne voulons pas des Jeux Olympiques ici ...

 

FLORENCE

 

Nous voulons que les musées et les expositons soient gratuits pour les Florentins... au moins quand il pleut, et si c’est nuageux 50% de rabais! Si on entre dans le musée avec le soleil et qu’on en sort avec la pluie le ticket doit être remboursé ou au pire on nous offre un sandwich au jambon de Toscane et d’apellation contrôlée! Pas assez de toilettes, pisser coûte un café! Les gens ne font pas d’effort de propreté puisque les rues sont nettoyées, les queues sont longues à la Poste, 1/2 journée pour régler une facture, les bus sont chers et les taxis trop peu nombreux, les gens crient sur les chiens qui font leurs besoins mais pas sur les maîtres, il n’y a plus d’endroits sympas pour s’amuser la nuit mais il n'y a que des concerts pour amateurs et des bars chics, les salles de spectacles multiplexes abondent mais pas une seule avec un bon film, vélos-scooters-camions  monopolisent les routes et pas moyen de passer, les flics sont généreux avec les contraventions mais incompétents pour combler les trous sur les routes, les garçons boivent de la bièrent et urinent sur les trottoirs nauséabonds et sales, tout le monde devient fou, Oh quelle ville superbe! “C’est  devenu intenable“ Respectables citoyens”, leur aveugle hypocrisie anéanti toute poésie. Dehors les politiques engraissés! Arrogantes et ricanantes momies embaumées. Elles envahissent notre pays! Pas de place pour les cyclistes dédaigneux qui prennent des riques sur les bosses et dans les trous de nos rues et ruelles négligées, le football à bannir des jardins de quartier, est-ce que mes amis pourraient me trouver quelqu’un même pour une nuit, pourquoi Loredana se plaint-elle toujours de constipation, pourquoi le réveil sonne si tôt, où va l’argent pour l’université: les classes  sont surchargées, il faut acheter les livres, les cafétérias sont petites et bondées et où est le bus n° 57, personne ne veut investir dans la jeunesse, faut-il parler des loyers, du travail, précarité et pas de protection, l’art contemporain ne concerne qu’une poignée de snobs, même si notre ville est un trésor historique nous ne pouvons pas nous laisser étouffer par elle, nous sommes faits de chair et de sang après tout. Alors pourquoi annuler les festivals de musique réjouissants et ne garder que le Maggio Fiorentino Classical et ne rien changer comme font tous ceux qui prennent les décisions pour nous, qui servent nos intérêts et finalement décident à notre place!

 

HELSINKI

 

On ne devient pas riche en travaillant et l’amour ne dure pas toujours, au sauna public on ne demande pas toujours l’autorisation pour éteindre le poêle, les vieilles forêts sont coupées et transformées en papier hygiénique et les toilettes sont toujours en manque de papier, pourquoi les gens deviennent fous à cause des soldes ? On construit un autre satané centre commercial au milieu d’Helsinki, mon voisin m’espionne à travers la serrure quand je suis avec des invités et devance toujours son tour pour le sauna, on perd toujours contre la Suède au hockey et à l’Eurovision, l’époque de Noël arrive de plus en plus tôt chaque année, pourquoi les gens ne sont-ils pas d’accord avec moi, le travail est délocalisé en Chine, la ligne de tram n° 3 sent l’urine, ce n’est pas juste, pourquoi la pizza au mètre ne fait que la moitié d'un mètre ? Pourquoi le tube de l’aspirateur est-il aussi court tout comme l’été, partir travailler le matin et rentrer chez soi la nuit pour finalement devenir fou, la batterie de mon portable est toujours à plat et toutes les sonneries sont agaçantes, désolé(e) je suis dans un mauvais jour rappelle plus tard, quand on achète un meuble on a un tas de notices, les mouchoirs sont trop rêches et je ne les trouve jamais quand je veux me moucher, mes bas glissent quand je marche, il y a toujours un homme plus grand devant moi, au travail on me tape sur l’épaule pour mieux me poignarder dans le dos, mes rêves m’ennuient, les références chiffrées sont trop longues, les femmes sont toujours moins bien payées que les hommes, les emmerdeurs s’en sortent trop bien dans la vie, le journal est trop épais, pourquoi toujours moi ? Ce n’est pas juste! L’attente chez le dentiste est de 6 mois et après tout ce temps il faut arracher toute la dent, les beaux T-shirts décolorent au lavage mais les moches jamais, impossible d’échapper aux gros titres des tabloïds, mon minuscule appart me prend tout mon argent et je n’ai plus rien, les idiots ne savent pas où se positionner sur l’escalator, mon mari ronfle trop fort, marche trop lentement et ne lave que ses maillots de hockey, et ma femme se plaint tout le temps, ce n’est pas juste, des soirées gâchées à me cacher du service de la Redevances pour ne pas payer la TV pour des programmes sportifs et de TV réalité, les agences de recrutement n’ont besoin que de programmateurs spécialisés JAVA, les personnes âgées sont gavées de tranquilisants et ne peuvent pas se plaindre, mon ami(e) aime plus son portable que moi, nos ancêtres aurait pu choisir un endroit plus ensoleillé pour s’établir ...ce n’est pas juste!

 

BIRMINGHAM

 

Birmingham a beaucoup changé, je ne l’aime plus, je l’aimais mieux avant. Le recyclage est symbolique ici, on fait le minimum et si je devais continuer à recycler j’en mourrais. Pourquoi mon ordinateur est si lent, pourquoi le chauffeur de bus ne parle à personne et pourquoi la bière est si chère en ville. Je veux être remboursé, mon travail est sans avenir et il y a trop peu de bus à 6h30, pourquoi ne me paie-t’on pas plus, la vie était meilleure avant, et j’ai soif. Je veux me plaindre au sujet du panneau publicitaire géant qui est près de l’hôtel de ville de Birmingham, je veux me plaindre des grosses femmes qui conduisent des voitures de sport jaunes comme si le monde leur appartenait, mon lecteur CD est cassé, je n'ai pas de vie sexuelle, je n’aime pas les jours avec des cheveux moches et ma barbe ne pousse pas, mes impôts servent à payer une guerre, nous n’avons pas la force de nous recroqueviller, ma barbe ne pousse pas, ma prothèse de jambe va de travers, c’est trop loin jusqu’à la mer. Les gens mangent mes gâteaux quand j’ai du thé, ils ne partagent jamais leur gâteau et personne ne m’aime, les limaces mangeront mes laitues et les chiens ne ramasseront pas leur crotte, je n’ai jamais gagné au loto, les trains n’arrivent jamais à l’heure. Il y a des bananes qui ne s’ouvrent pas, elles blanchissent, je crois que ce sont des bananes décédées, les gens se promènent lentement quand je suis pressé(e), il y a des crachats et des saletés par-terre à mes pieds, je ne pourrais jamais assez me plaindre, j’aimerais me plaindre du temps, s’il vous plaît, de la culture de consommation en général, de l’opportunité de mesurer les risques mortels dans le monde... ce n’est pas juste!

 

PARIS





03/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres